Chirurgie mammaire : que faut-il savoir ?

Chirurgie mammaire

Publié le : 28 janvier 20195 mins de lecture

Se faire poser des prothèses mammaires est sans doute l’intervention la plus pratiquée dans le monde, avec près d’1,8 millions d’opérations en 2013 selon l’ISAPS. Mais il n’y a pas que l’augmentation mammaire, il y a également l’hypertrophie mammaire.  

La réduction mammaire

La réduction mammaire n’est autre qu’une chirurgie permettant de diminuer le volume opulent des seins dû en général à un affaissement de la poitrine ou à un certain degré d’asymétrie. Il faut savoir que l’hypertrophie mammaire implique souvent un retentissement psychologique notable mais surtout physique et fonctionnel comme des douleurs du cou, des épaules et du dos, une gêne pour la pratique des sports, des difficultés vestimentaires). Pour allégeant le volume des seins trop gros et pour traiter les asymétries mammaires tout en corrigeant le relâchement de la peau dû au poids de la poitrine, il est nécessaire de faire une plastie mammaire de réduction. La glande qui va être retirée sera ensuite envoyée pour être analysée par un examen anatomo-pathologique.

Technique de la plastie mammaire de réduction

Pour faire une plastie mammaire, en général, le chirurgien va commencer par l’ablation des excès de glande, de tissus graisseux et les excès de peau du sein hypertrophié. Cependant, il va conserver un volume harmonieux selon les souhaits de la patiente, volume qui sera rehaussé, concentré et remodelé. Il est utile de savoir qu’une plastie mammaire de réduction doit toujours s’accompagner d’une correction de ptôse ou remontée des seins car lorsqu’on a enlevé de la glande mammaire, il est alors nécessaire de faire un remodelage des seins en ascensionnant et en concentrant la glande mammaire restante. De même, le mamelon est également remonté pour se trouver dans sa bonne position. C’est seulement après que le sein sera plus ferme et plus galbé.

Augmentation mammaire

Pour une augmentation mammaire, il est question de faire une intervention chirurgicale en posant des prothèses mammaires pour augmenter le volume des seins. Avoir recours à ce genre de chirurgie permet également de corriger une légère ptôse mammaire si la perte de volume est limitée et consécutive à une grossesse ou un amaigrissement. Au cas où le relâchement musculaire est important, le chirurgien pourra aussi vous conseiller de faire en même temps une plastie mammaire. D’ailleurs, il est également nécessaire de remonter le sein lorsque le mamelon descend plus bas que le sillon sous-mammaire. Il est utile de savoir que lorsque l’augmentation souhaitée est peu importante (en raison d’un bonnet de soutien-gorge), il est possible de faire un lipomodelage. Si vous souhaitez faire une augmentation mammaire, vous devez commencer par une première visite chez votre chirurgien. Lors de cette visite, vous devez fournir des informations sur vos antécédents médicaux à savoir l’hypertension, le diabète, les cas de cancers dans la famille, etc. Le chirurgien va sûrement vous demander ce qui ne vous plaît pas sur votre poitrine et le changement que vous voulez avoir après l’opération. C’est seulement après qu’il va vous examiner en regardant votre silhouette générale et vos seins. Il va faire une prise de mesures précises, une palpation des seins, un examen de la peau des seins, etc. Ensuite, il réalisera des photographies de la poitrine.  Mais cela a un bien sûr un prix qui varient d’un cas à un autre mais qui se situe généralement entre  5000 et 10.000 euros en France. Vous devez savoir que la sécurité Sociale et la mutuelle ne prend en charge à 100 % que la pose d’implants mammaires répondant à un problème médical comme la chirurgie réparatrice ou bien une malformation. Pour faire une telle opération vous devez avoir au minimum 18 ans.

Plan du site