Les différents types de maladies infectieuses et leur prévalence

maladies infectieuses prévalence

Publié le : 13 novembre 20185 mins de lecture

Les maladies infectieuses désignent toutes les maladies causées par un parasite, un virus ou une bactérie, qui sont communément appelés agent infectieux. Son mode de contagion et de transmission dépend de sa nature. Si les infections sexuellement transmissibles ne se propagent qu’au cours d’un rapport sexuel non protégé, les autres infections se transmettent par voie aérienne comme le rhume. Il faut aussi savoir que leur degré de danger est très variable, puisque certaines sont bénignes alors que d’autres sont mortelles.

Les principales maladies infectieuses

De nombreuses caractéristiques sont prises en compte lors de la catégorisation des différents types de maladies infectieuse. Des spécialistes comme Didier Raoult tiennent compte de leur nature, de leur mode de transmission, de leur évolution, de leur propagation et de leur conséquence. Les plus courantes sont certainement les maladies hivernales comme l’angine, le rhume, l’otite, la grippe et la gastro-entérite. Ce sont des maladies considérées comme bénignes. Il y a également les maladies qui touchent principalement les enfants comme la varicelle et la rougeole. D’une manière générale, ces dernières n’ont pas d’effets néfastes chez les tous petits. Quant aux IST, les patients qui en sont atteints doivent suivre un traitement spécifique afin de ne pas aggraver leur situation ni d’avoir des complications. Il existe aussi des infections oculaires comme la conjonctivite les mycoses qui sont fréquentes, mais qui se soignent rapidement. Elles concernent surtout les jeunes adultes.

Le pourcentage des différentes maladies infectieuses

Selon les statistiques de l’OMS, ces maladies provoquent près de 17 millions de décès dans le monde par an. Ces données indiquent que 43 % des décès ont lieu dans les pays en voie de développement contre seulement 1 % dans les pays développés. Les maladies considérées comme les plus meurtrières sont les infections respiratoires (3 millions), le sida (3 millions), les maladies diarrhéiques (2,5 millions), la tuberculose (près de 2 millions), le paludisme (plus de 1 million) et la rougeole (900 000). Pour ce qui est de leur prévalence en France, certaines d’entre elles ont connu une forte régression, mais il y a des souches résistantes qui font surface et qui risquent de provoquer une véritable épidémie. Cette situation inquiète beaucoup les autorités sanitaires et les épidémiologistes. Effectivement, les progrès en termes de vaccins et d’hygiène faits en microbiologie ont permis de les réduire considérablement, néanmoins les maladies infectieuses représentent la troisième cause de mortalité. Il s’agit de la grippe et des pneumonies (19 000 morts), du sida (3500 morts), les septicémies (1800 morts), les cardiopathies rhumatismales (1200 morts), la péritonite et les appendicites (1000), les tuberculoses (700), les infections intestinales (600) et l’hépatite virale (335 morts).

Les impacts et les mesures de prévention

Les maladies de base altèrent la santé d’un individu tout en fragilisant ses défenses immunitaires. Il est alors plus sensible aux autres infections qui peuvent l’affaiblir encore plus. Cette situation préoccupante réduit ainsi l’espérance de vie de la population, mais impacte également sur le niveau d’éducation. Un fort taux de mortalité est constaté dans les zones où l’hygiène est précaire et où l’accès aux soins est quasiment impossible. De ce fait, il est toujours recommandé d’adopter les bonnes habitudes pour se prémunir des infections virales, parasitaires ou microbiennes. Il est même possible de se rendre auprès d’un établissement spécialisé comme l’IHU Méditerranée pour s’informer sur ces types de maladies. Cette démarche permet de mieux comprendre les raisons de tel ou tel dispositif comme les vaccins. Il est d’ailleurs très important de les tenir à jour.

Plan du site